Je vais tenter de rattraper mon retard de chroniques en vous parlant ce soir de Doregon.

doregon1

 

Fiche d'identité: Carina Rozenfeld, Les portes de Doregon, L'atalante, 2010, 239 pages, 14 euros 50.

L'histoire: Mia, jeune étudiante des beaux arts, reçoit un jour le Secret, un don qui permet d'accéder à Doregon, monde qui sépare la Terre des autres mondes qui peuvent être créés. Elle doit devenir celle qui décidera quel monde pourra rester ouvert à Doregon et à la Terre et quel monde devra être condamné. Elle entraine alors Josh, son petit ami et Moone son grand frère, avec elle.

Mon avis: coup de coeur.

Vous le savez, j'adore Carina Rozenfeld et j'ai été ravie d'aimer autant ce livre après mon semi-échec avec Phaenix.

Deux gros points forts pour ce livre:

¤ L'idée: celle de ce monde Doregon, des animaux qui le peuplent notamment les lymbiotes dans lesquels peuvent voyager les esprits de nos héros. La plume de Carina retranscrit à merveille son imagination ce qui fait que je me suis sans problème transportée dans l'univers créé.

¤ La façon dont l'histoire nous est narrée: les premiers chapitres se situent en fait à la fin de l'action que nous lisons ensuite. Nous découvrons Mia, désespérée, malheureuse, qui remonte le temps jusqu'à avant sa rencontre avec Josh, avant qu'elle ne reçoive le secret et elle le transmet à Josh dans le but d'éviter une grande catastrophe. Ainsi elle espère changer les choses. Ensuite, nous découvrons ce qui aurait dû se passer si elle n'avait pas çà. Ainsi, tout le long du livre, nous suivons son histoire en sachant très bien que le tome 2 va réécrire l'histoire. D'un côté, on sait déjà les grandes lignes de ce qui va se passer grâce à ces premiers chapitres, d'un autre côté, on s'attache du coup tout de suite à Mia et Josh en sachant qu'il va leur arriver quelque chose d'horrible. J'ai aimé en tous cas cette construction.

Ma crainte, comme je ne suis pas trop forte avec les voyages dans le temps et les implications des changements temporels, est d'être un peu perdue du coup dans le tome 2.

Bref, j'ai aimé, j'ai adoré, j"ai dévoré.

Maia