En ce début 2014, Carina Rozenfeld, une de mes auteurs fétiches, sortait son nouveau livre. Je dois encore lire son précédent (Les sentinelles du futur) mais j'avoue que j'attendais cette publication avec impatience. En effet, si j'adore La quête des Livres-Monde, et j'ai un rapport tout particulier avec le premier tome que j'ai lu durant une période pas facile de ma vie, je fais partie des déçus de Phaenix (ma chronique du tome 1 ici), même si je les ai et dévoré parce que j'adore l'auteur... Alors quand on m'a annoncé une nouvelle publication dans la collection R... j'ai eut peur... Mais je dois vous dire que j'ai totalement adoré!!!! Attention, chronique élogieuse qui vous donnera j'espère l'envie de le lire et de découvrir cet auteur si ce n'est pas encore fait.

symphonie

Fiche d'identité: Carina Rozenfeld, La symphonie des abysses, livre 1, Robert Laffont, 2014, 445 pages, 17.90  euros

L'histoire: Abrielle vit dans un village faisait partie de l'Anneau, un immense atoll circulaire. D'un côté l'eau, de l'autre un mur qui encercle l'anneau et le sépare du reste du monde. Son village vit en autarcie, sans se préoccuper de ce qu'il y aurait de l'autre côté car il n'y aurait plus rien depuis des siècles, sans se préoccuper du reste de l'anneau, qui est vide aussi pour eux, et en suivant un règlement intérieur immuable depuis des siècles également. Une règle est particulièrement restrictive pour Abrielle: aucune musique n'est tolérée. Or, si la plupart des habitants ne savent même pas ce que peut -être de la musique, elle la perçoit dans les bruits du vent, de la mer, des abysses... Le danger dans lequel elle se trouve va l'amener à en découvrir plus sur l'Anneau et sur son monde...

Mon avis: coup de coeur!

Carina Rozenfeld nous livre ici tout un univers original, intelligent, bien construit et en échos avec notre société qui m'a vraiment séduite. Arrivé dans l'univers d'Abrielle, puis de Sa et Ca, on tourne les pages encore et encore car on veut savoir ce qui va arriver, on veut comprendre la construction de ces villages, leur similitude et leur raison d'être. Si celui d'Abrielle m'avait déjà plu, j'ai été impressionnée par celui de Sa et Ca puis par Portes. Je ne pense pas avoir déjà lu une chose pareille et j'ai donc été bluffée au fur et à mesure que je tournais les pages par les idées de l'auteur, le langage créé qui semble si simple mais auquel il fallait penser...  J'ai hâte d'en savoir plus sur cet univers et de voir ce qui arrivera à nos héros. Je dois tout de même dire que cela m'a fait penser à Divergent (pour le côté isolé du reste du monde), on verra si la suite se ressemblera.

Je me suis beaucoup attachée aux personnages, et surtout à Sa et Ca qui vivent une belle histoire d'amour, interdite, mais très poétique et intense. De plus l'auteur introduit différents personnages, présents ou absents, très intéressants: le père d'Abrielle dont on se doute bien que sa disparition va être exploitée, Braden qu'on ne sait plus si on doit l'aimer ou le détester, Corliss du laboratoire...

Tout ceci est porté par le style de Carina Rozenfeld, très poétique, grâce auquel on vit réellement les choses. Tout au long de la première partie, je me suis vraiment sentie oppressée, mal à l'aise comme l'était notre héroïne. Il n'y a que cette fameuse symphonie des abysses que je n'ai absolument pas réussi à visualiser, ou plutôt entendre. Elle est pourtant bien décrite mais j'ai bloqué.

Bref, à lire, on n'hésite pas. Et surtout: je veux la suite!!

Maia