Aujourd'hui, une petite lecture estivale.

 

Un-amour-peut-en-cacher-un-autre

 

Fiche d'identité: Stéphane Daniel, Un amour peut en cacher un autre, Tome 3 de la série Gaspard Corbin, Rageot, 2013, 10 euros 90, 273 pages.

Les livres peuvent se lire dans l'ordre que vous voulez, même si c'est une histoire à suivre, on s'y retrouve, ce qui a été mon cas.

L'Histoire: Gaspard, lycéen et musicien à ses heures perdues, et ses amis s'apprêtent à partir en vacances au sport d'hiver, où doit aussi les rejoindre Maud, sa copine qui habite à Dijon. C'est l'occasion pour lui de se questionner sur sa relation avec elle, d'autant qu'il revoit là-bas une copine et qu'une fille le contacte sur facebook.

Mon avis: une lecture jeunesse sympathique.

L'histoire que nous suivons reprend des grands classiques: des lycéens qui partent en vacances d'hiver, des amourettes, une formation de groupe, et un amour à distance mit à l'épreuve par la distance et un correspondant plutôt beau gosse. C'est donc une intrigue sympathique qui est mise en place. Mais quelques incohérences ont rendu la problématique de l'amour à distance moins crédible pour moi. Le problème  dans leur relation est que Maud et Gaspard ne se voient pas souvent, pourtant, à la première occasion et à la dernière minute ils trouvent chacun à un moment les moyens d'aller voir l'autre. S'ils peuvent le faire de façon inopinée, pas de raison qu'ils ne se voient pas plus souvent, et donc pas de raison que leur relation à distance marche mal et donc pas de raison pour cette intrigue.

Les personnages sont très diversifiés, ce qui permet d'avoir un panel de caractère pouvant correspondre à un large public de lecteurs. Ils sont assez sympathiques et ont tous leur point fort et un profil particulier. Celui de Gaspard est l'humour. Là, lui et moi n'avons pas été sur la même longueur d'onde. Trop d'humour tue l'humour et Gaspard exprime le monde et ce qu'il vit en métaphore. Bref, on a une blague toutes les lignes ou presque et à force c'est lourd.

Tout ceci est porté par un style simple et léger, qui convient parfaitement au livre. Sauf pour les passages du journal de Maud, qui sont très poétiques. C'est appréciable même si çà tranche énormément avec le reste du livre.

Bref, une lecture légère, sympathique et drôle mais dont je ne suis pas cliente.

Merci à Rageot pour cette découverte.


Maia